Logo question

En mode mineur

Bien sûr, depuis 1804, de nombreux articles du Code sont passés à la trappe. C’est notamment le cas de ceux qui concernent le statut des femmes.


Dans ce Code Napoléon, elles sont considérées comme des mineures ! Soumises à leur père ou à leur mari, elles ne peuvent exercer la profession de leur choix ou administrer leurs biens.

Le mari doit protection à sa femme, la femme obéissance à son mari.

Article 213 du Code civil de 1804

Cependant, elles bénéficient aussi de quelques timides avancées : par exemple, les filles ont désormais le droit à la même part d'héritage que leurs frères.

Hippolyte Gavarni, Article 212 du Code civil,

entre 1839 et 1841, lithographie éditée par Auber et Bauger, 35,8 x 27,4 cm, musée Carnavalet, Histoire de Paris / Photo : CC0 Paris Musées

Ainsi, le Code Napoléon s'inscrit dans la suite de mesures conservatrices prises dès la fin de la Révolution. Un véritable retour en arrière… Et si le Code correspond à une mentalité sexiste dominante à l'époque, il fige aussi la situation. Les femmes auront bien du mal à gagner leur indépendance par la suite !

Code civil des français,

exemplaire original de 1804, musée de l'Armée, Paris / Photo : Dist. RMN-Grand Palais / Anne-Sylvaine Marre-Noël

Cliquez sur "Et ensuite ?" pour découvrir la réponse
Le Code civil fige pour longtemps la condition des femmes, dans la lignée de mesures conservatrices.