Logo com

Pas touche !

Le mythe de la glorieuse campagne d’Égypte est né dès 1798. Pour cela, le général emploie à nouveau ses "journaux", sa méthode d’autopromotion testée et approuvée en Italie.


Et lorsqu’il est accusé, quelques années plus tard, d’avoir fait massacrer plus de 3 000 prisonniers de guerre à Jaffa, Napoléon répond… en peinture. À charge pour l’artiste Antoine-Jean Gros de faire oublier cette terrible décision en présentant un Bonaparte humain et généreux.

En réalité, Bonaparte a bien donné l'ordre du massacre : les prisonniers étaient trop nombreux et il était impossible de les nourrir tous ou de les relâcher. Mais le succès du tableau parvient à effacer les rumeurs et l’horreur de la guerre…

Les Pestiférés de Jaffa, tableau peint en réponse à des attaques politiques, présente Bonaparte sous un jour flatteur.