Logo instit

On lâche rien !

Après-guerre, la récupération des objets du musée de l’Armée est confiée au général Blanc, qui en deviendra ensuite le directeur. Il se fait bien sûr aider par Rose Valland…


Cette dernière a une grande qualité : elle ne lâche jamais ! Par exemple, alors que les Russes refusent de rendre plus de 300 trophées du musée de l’Armée, elle va elle-même les chercher.

Canon de 24, L’Éclatant,

1757, provenant de Strasbourg, Musée de l'Armée / Photo : Dist. RMN-GP Thierry Ollivier

Elle offre aussi son aide pour récupérer des canons dont l’un est exposé aujourd’hui dans la cour d’honneur.

Rose Valland a mis au service du musée non seulement son inventaire, mais aussi sa détermination : elle est une aide précieuse pour le général Blanc.