Logo zoom

Chacun sa couleur

Faisons un petit retour en arrière : car les couleurs sont depuis longtemps très utiles durant les combats ! Bien avant l’uniforme, les soldats portent ainsi une écharpe à la couleur de leur armée. Elle leur permet de se rallier à leurs camarades sur le champ de bataille. L'écharpe est rouge pour l’Espagne, bleue pour l’Angleterre, noire et jaune pour l’Autriche, blanche pour la France…

À gauche : Armand Gontaud, Baron de Biron, Grand Maître de l'Artillerie (1524-1592),

XIXe siècle, peinture à l'huile, 68 x 80 cm, Musée de l'Armée, Paris / ©  Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais



À droite : Anonyme français, Jacques-François de Chastenet, marquis de Puységur (1656-1743),

XVIIIe siècle, huile sur toile,116 x 89 cm, Musée de l'Armée, Paris / © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais


Parfois, ces couleurs changent. Le roi de France Charles IX, par exemple, choisit l’écharpe rouge. Pour rendre hommage à l’Espagne ? Peut-être. Mais surtout, il veut abandonner le blanc, désormais utilisé par ses ennemis protestants. En pleine guerre de religion, on ne mélange pas les torchons et les serviettes !

Avant l'uniforme, les soldats se reconnaissaient à la couleur de leur écharpe.