Les couleurs de la liberté

Alors, il n’y aurait aucune symbolique dans ce choix du bleu, blanc, rouge ? Ce serait un peu exagéré de dire cela. Car si La Fayette propose cette combinaison tricolore, c’est parce qu’il a déjà combattu pour la liberté sous ces couleurs !

D'après Joseph-Désiré Court, Portrait de Marie-Joseph-Yves-Gilbert du Mortier, marquis de La Fayette,

XIXe siècle, gravure, 62 x 47,6 cm, Musée de l'Armée, Paris / © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais 

Dix ans plus tôt, il se trouve en effet en Amérique, où il se bat aux côtés des révolutionnaires contre les Anglais. Les armées des futurs États-Unis portent alors un uniforme bleu, blanc, rouge. Pour La Fayette, ces couleurs sont donc chargées de sens.

Currier & Ives, La première réunion de Washington et Lafayette —Philadelphia le 3 août 1777,

1876, lithographie coloriée à la main, 30 x 37,5 cm, Metropolitan Museum of Art, New York

The Patriot (2000),

réalisé par Roland Emmerich

La symbolique du bleu blanc rouge est importée des États-Unis par La Fayette.