Plus blanc que blanc

L’esprit de corps, les soldats de la Légion étrangère le cultivent avec application. Une multitude de traditions les distingue du reste de l’armée, notamment le fameux képi blanc !

Képi modèle 1935 de la légion étrangère avec couvre képi blanc,

XXe siècle, textile et métal, Musée de l'Armée, Paris / © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Anne-Sylvaine Marre-Noël

Au début du XXe siècle, pourtant, le képi est rouge. On le protège ensuite d’un couvre képi kaki pour les légionnaires au Maroc. Mais l’action du soleil, de la pluie et les lavages successifs le blanchissent. Plus le képi est clair, plus le soldat est expérimenté ! Certains cherchent alors à accélérer l’éclaircissement. Jusqu’à ce qu’en 1939, le blanc devienne la couleur officielle du couvre-chef du légionnaire.

Le képi blanc a été adopté dans la Légion étrangère parce qu'il était le signe de la vie rude du légionnaire.