Fier d’être bleu

Au XIXe siècle, l’expression "être un bleu" fait allusion aux blouses bleues que portent les nouvelles recrues. Au début de la Première Guerre mondiale, l’histoire se répète.

En effet, lorsque la France se décide pour l’uniforme neutre, le bleu horizon est choisi : sur le champ de bataille très horizontal, il est censé faire disparaître les soldats dans l’horizon bleu du ciel.

À gauche : Anonyme, Le capitaine Meys du 58e bataillon de chasseurs à pied,

vers 1916, autochrome, 9 x 6,5 cm, Musée de l'Armée, Paris / ©  Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais 


À droite : Chasseur du 8e bataillon de chasseurs à pied,

XXe siècle, cuir, métal et textile, Musée de l'Armée, Paris / © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier / Pascal Segrette

Les premiers équipés de cet uniforme bleu, ce sont les derniers enrôlés. Le hasard fait bien les choses : on peut continuer à appeler les nouvelles recrues les "bleus" ! De quoi renforcer la popularité de l’expression...

Au début du XXe siècle, l'uniforme français bleu horizon équipe les nouvelles recrues, surnommées les "bleus".